Tge Hanzelet (et 1ge)

Vérin : pression – force

Maintenant dans l’hypothèse ou cette transmission se fait sans perte aucune, c’est à dire avec un rendement de 1, nous allons pouvoir établir encore deux types de relations.

vérinsynoptiquegeneralLoi_thumb[1]
La « loi statique » est la relation entre l’effort imposé au vérin et la pression que l’on imosera à la pompe.
La « loi cinématique » est la relation entre le débit fourni par la pompe et la vitesse de sortie ou de rentrée du piston du vérin.

Etudions la « loi statique », pour cela je vous propose d’isoler le piston.

Dans cette première partie on suppose que le vérin pousse.

Force poussée_thumb[1] Sur le piston agit la pression qui crée une résultante de pression F en G.
boitesynoptiqueRousVisForcePousse_thumb[1] Prenons exemple sur ce schéma cinématique déjà étudié dans le thème de l’ensacheuse.
Isole40-41_thumb[1] L’isolement du vérin {40+41}, nous permet de définir le support de l’action de 3 sur 40.
boitesynoptiqueRousVisForcePousseTige_thumb[1] Maintenant si nous isolons le piston :
L’action de poussée du fluide a le même support que l’action de 3 sur 40.
Conséquence, le guidage du piston n’est pas sollicité et le frottement étant négligé,…..
boitesynoptiqueRousVisForcePousseTige1_thumb[1] L’équilibre nous donne l’égalité de ces deux forces au sens prêt.
boitesynoptiqueRousVisForcePousseTige12_thumb[3] Nous pouvons donc affirmer maintenant que la force obtenu par la pression, se transmet intégralement à l’arbre 3.

Maintenant appliquons ce même principe en tirant, mais volontairement je vais prendre un autre exemple où nous verrons que l’effort de pression se transmet de façon un peu plus complexe.

ForceTirant_thumb[1] Ici la pression agit sur la section annulaire, la formule de la pression est identique, seul change le calcul de la surface à prendre en compte.
VerinMachineInsertion_thumb[1] Prenons exemple sur le schéma cinématique de la machine d’insertion.
isoleVerinSupport_thumb[1] L’isolement du vérin {29+30} nous permet de définir le support des deux forces de 1 sur 30 et de 20 sur 29.
VerinMachineInsertionTige_thumb[3] L’action de pression et l’action de 20 sur 29, n’ont pas le mêm support, conséquence, l’action du guidage sera loin d’être négligeable.
VerinMachineInsertionTige1_thumb[1] Bien sûr l’équilibre en projection sur l’axe du piston doit être vérifié.
VerinMachineInsertionTige2_thumb[1] Conclusion, on s’aperçoit que pour la pièce 20 l’effort de traction utile est bien égale à la force de pression calculé (en bleu clair).
Mais on constate que les efforts induits dans les liaisons sont ici supérieurs.

Maintenant étudions  » la loi cinématique« 

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :