Tge Hanzelet (et 1ge)

Roulement (rouleaux)

 

Voila j’ai trouvé un moyen de vous communiquer les deux diaporamas qui traitent du guidage en rotation.

L’un traite du guidage en rotation par contact direct et par coussinet.

Cliquez sur l’imageDSC06684-caddysommaire_direct_coussinet

l’autre du guidage en rotation avec roulement

Cliquez sur l’imageDSC06684-caddyplan

Voici le sommaire de cette page4200sommaire3Roulement à rouleaux

4220RoulRouleaux

4220RoulRouleauxa On remarque ici les formes variées que peuvent prendre les rouleaux, cylindriques, coniques, tonneaux, aiguilles.
Observez la forme du contact en rouge, ainsi que la ligne de contact en trait mixte rouge
4220RoulRouleauxb Ici aussi l’orientation de la ligne de contact est importante.
2 radiaux, un oblique et un rotulé
4220RoulRouleauxc La terminologie des éléments qui constituent un roulement à rouleaux coniques changent.
La bague intérieure s’ appelle souvent le cône du roulement, et la bague extérieure , la cuvette du roulement
4220RoulRouleauxd Par exemple pour ce roulement à rouleaux coniques, le cône avec les élément rouleaux coniques, la cage et le cône forment un ensemble démontable de la cuvette.
C’est une particularité pratique pour le montage.
Tout les roulements rouleaux n’ont pas cette particularité.
4220RoulRouleauxe Ici, observez la forme des rouleaux qui s’ appuient sur une portée sphériques.
Cette butée à rotule sur rouleaux est démontable également, ce qui facilite le montage et l’entretien de ce genre de roulement.
4220RoulRouleauxf Observez les particularités de ce genre de butée

 

 

Publicités

15 commentaires »

  1. c’est un site très interessant mais est ce que vous pouvez nous fournir le programme interactif dans les images

    Commentaire par Alaa Eddine — 8 novembre 2008 @ 12:41

  2. Je vais essayer mais le power point avec les films zipper et contenant le guidage en rotation par contact direct, par coussinet et par roulement fait quand même 135 méga

    Commentaire par pierreprovot — 9 novembre 2008 @ 00:29

  3. J’en bave, j’essaie de le découper pour pouvoir le mettre à disposition en téléchargement, patientez encore un peu je vais y parvenir…..

    Commentaire par pierreprovot — 10 novembre 2008 @ 11:12

  4. Arh!!! je vous ai oublié, je m’y remet excusez moi

    Commentaire par pierreprovot — 21 novembre 2008 @ 15:29

  5. Le travail que vous avez réalisé est plus que très intéressant; Le guidage en rotation dans sa totalité est tout simplement époustouflant! Félicitations!
    Je suis très gêné de demander cela mais le téléchargement est-il désomais possible ? Je réalise des cours en CFA et je ne manquerai pas faire de la pub pour votre blog auprès de mes apprentis. Encore bravo !

    Commentaire par Nicolas Straniero — 19 février 2009 @ 18:41

  6. N’en jetez plus la cour est pleine…. pour les compliments
    Par contre je n’ai toujours pas trouvé de solution pour le téléchargement des power- points qui sont bien trop gros, et j’avais encore zapper dans ma tête cette activité fastidieuse.
    je vais encore essayer, sinon ecrivez moi et l’on s’arrange avec un envoi sous forme de DVD.

    Commentaire par pierreprovot — 19 février 2009 @ 19:57

  7. c’est plus facile de transmettre les savoirs quand on aime ce que l’on fait et qu’on le fait bien. Mais à quoi ça sert s’il n’y a pas de recnnaissance. Je ne parlais que du « guidage en rotation » dans mon précédent post ; c’était en effet l’objet de ma recherche initiale , mais que dire dire du reste… (!!!!) Vraiment je ne me lasse pas d’admirer votre travail et je n’ai pas fini de parcourir les pages de votre site. J’aurai sans doute d’autres thèmes à exporer dès que le temps me le permettra et vous avez déjà une place privilégiée dans mes favoris.
    Encore merci.

    Commentaire par Nicolas straniero — 21 février 2009 @ 14:17

  8. j’ai utlisé deux roulement à rouleaux conique pour guider un arbre en rotation la répartition des charges à imposée un montage en O. Quelles sont les tolérances sur les bagues interieures et sur les bagues exterieures de ces roulements et sur quelles bagues on doit faire le reglage du jeux et par quel moyens?

    Commentaire par fadhel chouaibi — 7 mai 2009 @ 11:47

  9. Vaste sujet, je n’ai plus la capacité de répondre à cette question de façon précise à brûle pourpoint.
    Il faut que tu me dises si la charge tourne par rapport à l’arbre ou par rapport au moyeu.
    Si charge tournant par rapport à l’arbre , implique serré sur l’arbre et en principe on obtient le réglage sur le moyeu, ici ce sera certainement délicat….Pour les ajustements voir l’article « comment rendre solidaire.(https://pierreprovot.wordpress.com/guidage-rotation-intro/le-roulement/comment-rendre-solidaire/)
    Si charge tourne par rapport au moyeu alors serré dans le moyeu et du coup réglage sur l’arbre, avec par exemple un écrou à encoche.
    Des exceptions sont possibles, en roulement beaucoup de choses sont possibles.

    Commentaire par pierreprovot — 7 mai 2009 @ 14:32

  10. pour les roulements à une rangée de billes à contact radial ( type BC), lorsque la bague intérieur est tournante par rapport à la direction de la charge(arbre tournant) elle serait montée serrée sur l’arbre donc quelle est l’utilité d’utiliser quatre obstacles sur l’arbre tant que cette bague est serrée. De même pour la bague extérieure dans le cas ou elle est tournante par rapport à la direction de la charge (moyeu tournant), quelle est l’utilité d’utiliser quatre obstacles sur le moyeu tant que cette bague est serrée

    Commentaire par fadhel chouaibi — 7 mai 2009 @ 17:18

  11. Premier point : Le roulement en général est composant relativement couteux dans les mécanismes et sa fiabilité est prépondérante.
    c’est pour cela qu’en principe on devrait serrer toutes les bagues, on accepte un léger glissant pour des raisons de montage et l’on choisi de le faire sur les bagues qui ne subissent pas le laminage donc qui ne tournent pas par rapport à la direction de la charge.Si tu prends un satellite d’un train épicycloïdal et bien les deux bagues tournent par rapport à la charge, eh bien……
    Second point : On considère (toujours pour des raisons de fiabilité) qu’un arrêt latéral uniquement par adhérence (par l’ajustement serré) comporte un certain risque, tout est affaire de qualité de conception…..
    Troisième point : ce que j’affirme de façon péremptoire, peut et doit être remis en cause (je ne suis pas une référence), mais c’est ce que je pense, c’est donc une opinion et c’est valable quelque soit le type de roulement.
    La conception d’un montage de roulement est régi par un grand nombre de règles, parfois abusives et pas toujours très bien justifiées, je trouve donc tes questions biens légitimes, l’observation des montages existants dans des composants industriels permet de se faire une idée, des possibilités de transgression de certaines règles. Je ne suis qu’un petit prof de construction enseignant au niveau pré-bac et post-bac en BTS et vue la place ridicule que prend la construction dans l’enseignement technique de nos jours, tes questions maintenant sont d’un niveau Bac +5, pour ingénieurs spécialisés…..mais j’essaie quand même d’y répondre avec plaisir, car cela agite quelques neurones bien endormis, au fond du grenier de mon cerveau vieillissant, profites en, bientôt bon pour la cass……Encore quelques années et tu poseras ta question en Inde ou en Chine….

    Commentaire par pierreprovot — 7 mai 2009 @ 18:37

  12. Ah oui j’ai oublié de te dire…
    Je me suis permis de barrer dans ton commentaire les remarques entre parenthèses.
    Pourquoi ?
    Lorsque l’arbre tourne cela ne veut pas dire que la charge tourne par rapport à l’arbre, car la charge peut tourner avec l’arbre et alors cette charge tourne par rapport au moyeu.
    La réciproque est vrai également.
    Lorsque le moyeu tourne cela ne veut pas dire que la charge tourne par rapport au moyeu, car la charge peut tourner avec le moyeu et alors cette charge tourne par rapport à l’arbre.
    On trouve ton affirmation bien légitime (arbre tourne donc serré sur l’arbre) très souvent dans beaucoup de publications, car cette simplification à le mérite d’être simple à expliquer et donne très souvent un résultat juste. Alors pour un enseignant qui sait que ses élèves n’auront jamais à faire ce choix, il préfère donner une règle simple qui sera retenu et qui marche souvent, plutôt qu’une règle qui ne sera pas comprise, et donc qui aura une réussite moins bonne, mais l’ennui c’est qu’un mensonge reste un mensonge et qu’il devient (si l’on ne prend pas garde) à la longue une fausse vérité….

    Commentaire par pierreprovot — 7 mai 2009 @ 18:53

  13. merci pour ces informations et c’est excellent ce que vous avez proposé comme contenu. est ce que les coussinet sont démontables ou non , car on peut trouver (des ajustements H7p6 ce qui implique que la mise en place est à la presse et le montage et le démontage sont impossibles sans la déterioration de la pièce )
    et on peut aussi trouver des ajustements H7m6 ce qui implique que la mise en place est au maillet et donc le montage et la démontage sont possibles sans déterioré la pièce) finalement si on pose à un élève la question suivante : le coussinet est démontable ou non quelle est la réponse attendue ?

    Commentaire par hamza — 8 mai 2009 @ 11:27

  14. Eh bien votre analyse me semble correct, les deux réponses sont envisageables, pour moi à question imprécise on ne peut recevoir que des réponses imprécises. Il faut définir avec plus de précision ce que l’on appelle démontable et non démontable.Il faut prendre en compte le type de coussinet, le matériau du moyeu, les moyens de démontage, un manchon réfrigéré pour rétrécir le coussinet, un manchon chauffant pour dilater le moyeu, sont aussi des moyens de démontage entraînant peu de détérioration.
    Je pense que le prof à une idée précise de la réponse mais il est le seul à la connaître, c’est très courant dans le monde enseignant de penser noir-blanc, beaucoup parmi nous ne teste pas ses questions avec ses collègues, car alors il verrai rapidement que les réponses divergent et donc que celle-ci est imprécise, mais à notre décharge, il faut savoir qu’aucun référent n’est désigné pour trancher les débats, alors seul la loi du grand nombre prévaut, la réponse majoritaire est désignée comme juste, je sais ce n’est pas très scientifiques, mais la technologie est loin d’être une science exacte, elle est humaine donc très imparfaite.
    Il suffit d’observer les sujets d’examens pour se rendre compte, que l’exactitude des réponses n’est plus un objectif en soi, quand on s’aperçoit que la question est insoluble et que des collègues n’ont aucune difficulté pour la corriger et la noter.La poudre aux yeux, l’esbroufe est bien plus important que le fond de nos jours….

    Commentaire par pierreprovot — 8 mai 2009 @ 18:55

  15. Mr pierreprovot, j’ai pri beaucoup de plaisir en lisant vos commentaires qui sont tout à fait formidables.
    En un seul mot: BRAVO

    Commentaire par djebbour — 11 août 2009 @ 14:01


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :